Close

Vêtement de sécurité : à quel moment le renouveler ?

Tout comme les denrées périssables, les équipements de protection individuelle ont une date de péremption. De manière générale, des dispositions légales ont été prises pour répondre à toutes les préoccupations de l’utilisateur. Le fabricant a tout de même prévu une notice qui oriente sur les modalités d’emploi.

La position de la loi

Si la loi elle-même se recycle et a une date de prescription, à plus forte raison les choses matérielles ! L’objectif visé par les vêtements de travail est celui d’assurer la sécurité de la personne qui les porte. Seulement, étant composés de matières dont la durée de vie s’inscrit dans le temps, il faut à l’échéance, soit les changer, soit ne plus les utiliser. De visu, un équipement peut être en bon état, mais pour le défi qu’il doit relever, il n’est plus à la hauteur : ses capacités sont altérées. C’est pour cette raison que la position de la loi est claire sur la question « adopter toutes les mesures nécessaires à l’élimination en temps utile du matériel de protection individuelle dès la date de péremption ou le terme de la durée de vie ». Comme toutes règles, la loi sur les délais de renouvellement des équipements de sécurité est soumise à une exception. Pour certains équipements spécifiques, par exemple l’anti-chute, le fabricant a intégré un guide d’emploi, d’entretien et de contrôle. Le respect du guide pratique, le bon fonctionnement et l’état de l’équipement déterminent sa date d’expiration. Il est donc important de connaître les conditions prévues par le fabricant afin de les respecter.

Les dispositions du fabricant

Le fabricant, du fait qu’il est celui qui conçoit l’équipement, est mieux placé pour définir le moment convenable pour le renouveler. De façon générale, la notice du mode d’emploi et d’entretien, mise à la disposition de l’utilisateur par le fabricant, détermine un seuil de lavage. La fréquence d’usage des vêtements de travail accélère leur détérioration. L’application répétitive de la lessive affaiblie la qualité du textile. De ce fait, celui-ci s’use plus vite. La capacité réfléchissante des vêtements de haute visibilité est altérée au bout d’un certain nombre de lavages. En ce qui concerne les chaussures, il n’existe pas de consignes spécifiques. Les chaussures sont d’usage et valides lorsqu’elles sont encore en parfait état. Les fissures sur la coque et la désintégration de la matière ne lui permettent plus d’assurer la protection. Le cas échéant, elle doit être remplacée. L’emploi quotidien de la chaussure l’éprouve rapidement. Pour des raisons de conformité, elle devra être renouvelée après 8 mois au maximum.

Les employeurs

En respect du budget prévu à cet effet, les approvisionnements sont programmés. Les mesures appliquées en matière de renouvellement des équipements de protection du personnel sont périodiques. En général, la périodicité varie entre un an et deux, pour le changement des équipements. Les employés reçoivent au moins deux tenues pour alterner l’utilisation et l’entretien. Cependant, en cas de déchirure ou détérioration accidentelle, l’équipement doit impérativement être remplacé. Désormais, les équipements usés n’ont plus de place. Ils doivent être remplacés en temps opportun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *